Le film de mon père

Le film de mon père

Le réalisateur Jules Guarneri a grandi à Villars, entre un frère et une sœur adopté.e.s, dans un chalet hanté par le fantôme de sa mère morte quand il avait vingt ans. Son père, patron et gardien des chalets familiaux, transmet son héritage cinématographique à son fils, en lui demandant d’en faire son premier film. Jules décide d’en faire une opportunité pour se détacher de son père. Ainsi commence un voyage complexe, intime et divertissant vers l’indépendance.

Je Suis Noires

Je Suis Noires

En Suisse, terre de neutralité, des voix inédites s’élèvent, celles de femmes qui se battent pour la reconnaissance du racisme structurel, déconstruisent les stéréotypes et revendiquent leur double identité suisse et noire. Dans ce contexte, Rachel M’Bon, journaliste suisso-congolaise, entame sa propre quête identitaire. En cheminant vers l’affranchissement, elle interroge son passé, son présent et tend un miroir à son pays et à ses pair.e.s.

Mediterranean Fever

Mediterranean Fever

Une amitié improbable au bord de la Méditerranée: Waleed (40) rêve d’une carrière d’écrivain. Il vit à Haïfa avec sa femme et ses enfants et souffre de dépression. Le nouveau voisin, un petit délinquant, apporte un peu de lumière dans son quotidien et les deux hommes deviennent amis. Mais le voisin a de tout autres intentions. Le projet secret des deux hommes se transforme en un voyage plein de rencontres sombres.

A E I O U – L’alphabet rapide de l’amour

A E I O U – L’alphabet rapide de l’amour

Elle pensait que ça ne lui arriverait plus jamais.
Il ne savait même pas que cela existait.
Une femme, un garçon et une histoire d’amour impossible.

Anna (Sophie Rois) a 60 ans, vit seule à Berlin-Ouest et sa carrière d’actrice célèbre est derrière elle depuis longtemps. Adrian (Milan Herms) a 17 ans et a volé le sac à main d’Anna en pleine rue. Normalement, deux personnes aussi différentes ne se rencontreraient pas une seconde fois, mais le destin en a décidé autrement. En effet, Anna, qui n’a pratiquement plus de contacts sociaux en dehors de son voisin Michel (Udo Kier), se laisse convaincre de devenir coach vocal et de donner des cours à un jeune homme souffrant de troubles du langage. Et comme par hasard, son nouvel élève n’est autre qu’Adrian.

Dans AEIOU, Nicolette Krebitz dessine une relation qui, avec beaucoup de tendresse et un coup de main sauvage et poétique, ne surprend pas seulement, mais transforme les deux personnages en individus intègres, capables de s’autonomiser ensemble et d’apprendre. Aucun.e ne se sent coupable, aucun.e ne se sent honteux.se, les deux ressentent l’amour et sont pourtant tout à fait eux-mêmes, seuls ensemble, mais pas dans le découragement qui réside habituellement dans cette phrase. Au contraire, c’est un courage sauvage et imprévisible qui est au-dessus de tout et qui fait évoluer les personnages. Axel Timo Purr, Artechock