O Que Arde

O Que Arde

Amador Coro a été condamné pour avoir provoqué un incendie. Lorsqu’il sort de prison, personne ne l’attend. Il retourne dans son village niché dans les montagnes de la Galice où vivent sa mère, Benedicta, et leurs trois vaches. Leurs vies s’écoulent lentement, au rythme apaisé de la nature. Jusqu’au jour où un feu vient à dévaster la région.

« O QUE ARDE est une histoire laconique et lumineuse pour le présent qui, comme tous les beaux film, est aussi une méditation silencieuse sur le cinéma. Le cinéma en feu. »

« La fiction minimaliste d’Oliver Laxe s’approche au plus près des incendies qui ravagent l’Europe, en même temps que des feux intérieurs d’êtres humains. »

« On en a vus, des Incendies, au cinéma. Mais des comme ça, jamais. »

Love Me Tender

Love Me Tender

Dans son costume bleu, l’anti-héroïne Seconda n’étonne et enchante pas seulement, mais irrite aussi. La danseuse de 32 ans souffre d’agoraphobie et a peur des grands espaces. Lorsque sa mère meurt et que son père déménage, Seconda est soudainement laissée à elle-même et forcée d’affronter ses peurs. Elle trouve son chemin et surprend avec des idées vives et des jeux lascifs.

La réalisatrice Klaudia Reynicke dresse le portrait humoristique d’une jeune femme qui surmonte des obstacles apparemment insurmontables d’une manière originale.

«Une exploration brillante et ironique d’un esprit perturbé » Corriere del Ticino

«Un hymne original et sauvage à la vie » laRegione

« Une histoire à la fois réaliste et métaphorique » La Sicilia

« Un film incroyablement unique » Cinema Axis

« Douloureusement beau » The Matinee

« Un voyage étrange et charmant au fonds de l’isolement » Cinevue

 

Madame

Madame

Madame, c’est Caroline. On voit tout de suite que derrière la coiffure coquette et les manières bourgeoises se cache beaucoup plus que le caractère fort de la vieille dame.

Le film se concentre sur sa relation avec son petit-fils Stéphane Riethauser, le réalisateur. Madame est un double portrait dans lequel la matriarche et son petit-fils homosexuel se confient mutuellement. Avec sincérité et humour, le film déconstruit en profondeur et avec un pouvoir subversif les stéréotypes de genre et retrace une saga familiale de la société bourgeoise avec des images d’archives enchantées.

 

« Un petit miracle. Un film qui ne cesse de s’ouvrir au monde, qui accueille tout un chacun dans son giron. » Pascal Gavillet, La Tribune de Genève
« Une merveille de sensibilité et de pertinence. » Jean-Jacques Roth, Le Matin Dimanche
« C’est très beau, à la fois poétique et troublant, drôle et révoltant. Un documentaire émouvant. » Marie-Pierre Genecand, Le Temps
« Un autoportrait sans concession, d’une brutale honnêteté. Un hymne à la conquête de la liberté. » Olivier Wyser, La Liberté
« Absolument bouleversant. Un bijou à savourer sans modération. » Radio Cité, Genève
« Une histoire en forme de manifeste, une déclaration d’amour, un film progressiste, un film féministe, humaniste, profondément intimiste aussi. Un film nécessaire. »  Julie Evard, RTS Le Journal 12:45
« Un film qui sort des sentiers battus et qui ouvre les esprits. Passionnant. » Daily Movies